Taille du texte taille+1 taille+2 taille+3 taille+4 taille normale

Le Monument Indochine à Dinan

Pagode

Le Monument Indochine(Monument commémoratif pour la Haute-Bretagne) est dédié « A la mémoire des soldats des campagnes d'Indochine Morts pour la France », de ceux qui -envoyés par la France- ont œuvré là-bas, combattu, de ceux qui sont Morts pour la France et dont beaucoup reposent, pour l'éternité et d'une manière anonyme, sous la terre et les rizières du Cambodge, du Laos et du Viêtnam qu'on appelait alors : Cochinchine, Annam et Tonkin. Le Monument Indochine est un hommage au sacrifice des nôtres en Asie du Sud-Est, sacrifice partagé par des légionnaires, des Nord-Africains, des Africains, des Cambodgiens, des Laotiens et des Viêtnamiens (1).

Compte-tenu du caractère historique et artistique de la ville de Dinan, ce monument s'inspire de la tradition culturelle du nord de l'actuel Viêtnam, où se concentrèrent, de la conquête jusqu'à Diên Biên Phu, les effectifs militaires et les combats les plus importants de la péninsule indochinoise. Ce monument a été essentiellement réalisé au Viêtnam. Il est constitué d'une stèle et d'un brûle-parfum, en marbre de Thanh-Hoa, protégés d'un pagodon de bois précieux (Go Lim), aux angles recourbés et couverts de tuiles, construits dans la province de Bac Ninh (2). Ce monument renferme dans sa fondation un reliquaire contenant de la terre d'Indochine, des combats, de la captivité, de la libération : de Diên Biên Phu (du P.C. Gono, d'Eliane 2, d'Eliane 4), de Cho Chu, siège du Camp-Tribunal Militaire Central Viêt-minh, de Sam Son, petit port du Golfe du Tonkin où furent libérés certains prisonniers français après la Conférence de Genève.

Parachutage

Le 7 mai 2000, Monsieur Jean-Pierre Masseret, Secrétaire d'Etat à la Défense chargé des Anciens combattants, inaugura ce monument, entouré d'une centaine de porte-drapeaux, d'un millier de personnes, de nombreuses personnalités civiles, religieuses et militaires, de sections de l'E.N.S.S.S.A.T. de Dinan, du 16e R.A. de Rennes, d'un piquet d'honneur de l'E.M.I.A. de Saint-Cyr Coëtquidan, de la Musique du 3e R.I.M.A.

Le Monument Indochine a bénéficié du concours du Secrétariat d'Etat à la Défense chargé des Anciens Combattants, du Conseil régional de Bretagne, des Conseils généraux des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine, de la Ville de Dinan et de très nombreux souscripteurs. Sans doute le seul monument d'architecture traditionnelle authentiquement viêtnamienne en France, réalisé dans le delta du fleuve Rouge, il fut mis en oeuvre par un important Comité de soutien, coordonné par le Souvenir français, constitué notamment d'une cinquantaine d'associations patriotiques. Depuis 2000, le Comité Monument Indochine coordonne, chaque année, une cérémonie en hommage aux soldats des campagnes d'Indochine Morts pour la France.

Notes

(1)Pour la dernière période allant de 1946 à 1954, le secrétariat d'Etat à la Défense chargé des Anciens combattants détient une liste sur laquelle figurent 543 soldats morts en Indochine, originaires des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine. Cette liste ne prend naturellement pas en compte ceux qui décédèrent pendant et après leur retour en métropole. Les chiffres ne sont pas connus pour les périodes antérieures à 1946.

(2) Le pagodon, comme l'appellent de nombreux anciens combattants d'Indochine, a été réalisé dans le village de Lac Thô (District de Thuân Thanh, Province de Bac Ninh). Le projet et le dessin de ce monument sont dûs à Loïc-René Vilbert, l'exécution des plans à Mme Véronique Dollfus, architecte D.P.L.G. à Paris, spécialiste du Viêtnam, qui réalisa le Musée d'ethnographie du Viêtnam à Hanoï en 1997. Ce monument a été embarqué le 2 mars 2000 à Haï Phong à destination du Havre, pour arriver à Dinan le 4 avril 2000.

Secrétariat: CMI 20 rue Waldeck Rousseau BP 16362 22106 DINAN Cedex (tél. 02 96 39 04 65).

Hébergeur: ICODIA 11 rue Kérautret Botmel 35000 Rennes tel. 08 26 80 02 80

Contact


Retour à la page d'accueil de Monument Indochine